Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 18:00

Depuis sept ans déjà, il était une ombre. A la mort de son père, il avait fait le choix du lion, plus proche mais plus menaçant pour ses intérêts. En campagne aux côtés de ses alliés d’alors, il avait donné des conseils et des hommes. Depuis, le roi à la bannière d’or et de gueule était mort, et ça avait été comme si les chaînes qui l’entravaient étaient soudainement tombées.

Libre, enfin, de retourner vers les siens, il avait d’abord pris épouse avant de demander l’épée. A travers le royaume, il s’était fait époux puis connétable, croyant ainsi revenir dans les grâces de la noblesse, devenant pair du roi, effaçant ses anciennes faiblesses. Cependant, sa nouvelle position ne chassa pas les méfiances. Certes, il était courtisan désormais, mais toujours marqué par ses bons sentiments anglais.

Le jour avant la bataille
Le jour avant la bataille

 

Lui-même ne s’en étonna pas. Il comprenait, excusait même, mais ne voulut abandonner cette chance unique. Il assura de son amitié le roi fleurdelisé, puis alla guerroyer contre les lions iniques. Au champ de bataille, il ne fut pas couronné. Ses reculades ne plurent pas, et il retrouva une position délicate, seul comme l’étaient ses chevaliers qui demeuraient morts sur les prés.

Le jour avant la bataille
Le jour avant la bataille

 

Alors, se sentant en ce grand et beau jour une volonté de bouter hors du jardin français les hordes qui depuis trop longtemps le piétinaient, il se présentait désormais avec ses fidèles devant Beaugency détenue par les ennemis. Quiconque eut vu son visage n’aurait pu déceler aucune inquiétude. Pourtant, il le savait, il n’était pas attendu. Au contraire, la rumeur de sa venue inquiétait lourdement les Français qui, comme des propriétaires prudents, reprenaient tranquillement pied.

Le jour avant la bataille
Le jour avant la bataille

 

Il songeait présentement au temps des défaites, hargneux, désireux de gloire pour lui-même, son nom et, fallait-il le dire, son roi. Ce dernier l’évitait depuis de nombreux mois, et pourtant le duc se sentait prêt à donner, sinon sa vie, celles des hommes qui le regardaient maintenant, mi fiers mi inquiets. Enfin une délégation sortit du camp français. Il fit un pas en leur direction.

Le jour avant la bataille
Le jour avant la bataille

 

A dire le vrai, il fut surpris. En effet se trouvait face à lui une femme en armure, le visage las et joli. Face à elle il s’humilia, fit preuve de componction. Des erreurs passées, il fallait faire fi, unir les forces : c’était là son exhortation. Aux capitaines qui, entourant la pucelle guerrière, doutaient bruyamment de sa loyauté, il protesta avec modération et pria qu’à l’assaut, on le laissa monter en premier.

Le jour avant la bataille
Le jour avant la bataille

 

Ce fut elle, Jeanne, qui prit la décision. Et bien que le roi refusât encore d’approuver le Breton, elle donna à ce dernier l’absolution qui, sous les murs, terrorisa les assiégés. Par une porte discrète, ces derniers sortirent, abandonnant leur position, la Loire, leurs ambitions. Cependant, loin de céder à une vanité légitime, il laissa pénétrer en Beaugency libérée les troupes officielles. Recevant les félicitations et les bourrades viriles, sa fierté du jour demeura néanmoins l’éphémère sourire de la pucelle.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LM Voyager
  • : Récits de voyage, fictionnels ou poétiques : le voyage comme explorateur de la géographie et de l'histoire.
  • Contact

Recherche

Liens