Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2017 3 01 /11 /novembre /2017 19:00

Pardon, mon brave ? Oui, ils y sont toujours. Monsieur le propriétaire n'a point voulu les chasser. Depuis deux semaines. Non, aucun ennui. Ah, enfin, je vous assure que nous n'en avons jamais entendu parler. Certains soirs, il est vrai, nous parvenait la musique de leurs guitares et le timbre de leurs voix. Ils sont à l'autre bout du parc, près de la nationale qui longe la forêt. Eh bien, nigaud, c'est par là, à l'ouest. Vous n'avez pas de boussole ? C'est ennuyeux. C'est que vous auriez pu vérifier mes dires. Mais pourquoi me demandez-vous des renseignements sur ces messieurs ?

Pardon, mon brave ? Vous en êtes certain ? Vous m'affirmez que vous avez vu deux gredins s'enfuir en courant vers l'ouest ? Soyez sérieux ! Vous ne saviez pas, il y a trois minutes encore, où se trouvait l'ouest. Bien, bien, je vous crois. Sur parole, évidemment. Non, mon brave, je ne jure pas. Parce que mes parents m'ont appris à ne pas le faire. Il suffit, il suffit ! Suspects, dîtes-vous ? Ma foi, je veux bien vous l'accorder. Et vous n'avez rien fait pour les rattraper, ces bougres ?

Ciel, les bijoux !
Ciel, les bijoux !

Un cri ! Un cri provenant du deuxième étage ! Un cri provenant du deuxième étage où dort madame Blanche ! Elle, la superbe, la divine, la cantatrice, non point chauve, non ! Horreur ! Qu'elle soit chauve ? Qu'elle puisse l'être ? Qu'elle l'ait découvert ? Non point, son cri, simplement. Horrible. Ça oui : terrifiant, affreux, et pourtant quelle voix ! Quels aigus ! Quelle montée en gamme ! Le do du très haut n'a qu'à bien se tenir. Mais puisqu'elle crie, elle est en danger certainement. Horreur !

Ciel, les bijoux !
Ciel, les bijoux !

Le chien, maintenant ! Le bichon, le mignon bichon, l'odieux bichon aussi, quand il s'y met, qu'il n'a pas eu sa pâtée, la sale bête hargneuse qui vous mord les mollets pour faire rire madame. Allons, reprenons-nous. La voilà qui hurle encore, l'adorable bête. Tel un loup minuscule dans la forêt de bijoux dorés de sa maîtresse. La bestiole a du coffre, il faut le reconnaître. Probablement veut-elle nous alerter. Qu'on l'aide ! Qu'on la sauve ! Madame Blanche, bien-sûr, pas le chien.

Ciel, les bijoux !
Ciel, les bijoux !

Mes aïeux, je manque de m'évanouir. Là, sur la commode, que voyez-vous ? Rien ? Rien ! Là voilà, l'erreur ! N'avez-vous pas souvenir qu'on avait déposé là un petit coffret ? Un coffret de bois exotique. Ou bien était-ce de l'ivoire ? Ou bien, oui c'est cela, de l'argent ciselé. Sur lequel figuraient deux angelots et une corne d'abondance. Ou c'était un cerf majestueux sortant du bois. Peu nous importe. Le coffret a disparu ! Un coffret de madame, que madame chérissait, emportait dans tous ses voyages, qui renfermait sa vie, c'est-à-dire ses bijoux. Hélas, trois fois hélas !

Ciel, les bijoux !
Ciel, les bijoux !

Madame, ouvrez-nous, je vous en prie ! Madame ! Elle n'entend pas : soit elle boude, soit elle est évanouie, soit … Non, n'y pensons pas. Vous, mon garçon, approchez-vous. Vous êtes robuste ? Fort, dîtes-vous … Comme un Turc ? Allons, un peu de sérieux mon garçon. Vous n'êtes pas trop mal fait, je vous l'accorde, mais enfin … Comme un Turc ? Vous me ferez rire. En pareilles circonstances ! Inconscient ! Enfoncez cette porte ! Du nerf ! De la brutalité! Vous vous êtes fait mal ? Mais quel Hercule ! Le bois a craqué !

Ciel, les bijoux !
Ciel, les bijoux !

Madame, Madame ! Réveillez-vous … Oh, vous l'êtes déjà. Vous souffrez ? Beaucoup ? Énormément ? A la folie ? Qui a dit pas du tout ? Imbécile, vous voyez bien que madame est à l'article de … Pardon, madame ? Votre cheville ? Elle est là, madame, à vos pieds. Bougrement enflée. Pas très jolie à voir. Je veux dire … qu'elle n'égale pas votre beauté. Tout en restant une cheville parfaitement dessinée. Un médecin : je vais vous appeler un … Ah, docteur, vous voilà déjà ! Et je ne vous ai même pas appelé ! Comment ? Ces deux messieurs l'ont vue trébucher contre son coffret ? Ils ont accouru vers vous ? Messieurs, mes respects !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LM Voyager
  • : Récits de voyage, fictionnels ou poétiques : le voyage comme explorateur de la géographie et de l'histoire.
  • Contact

Recherche

Liens