Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 décembre 2017 1 25 /12 /décembre /2017 19:00

Bien que les lieux fussent désertés depuis un demi-siècle, il pénétra timidement dans l'enceinte. Ce faisant, il se comportait comme si son intrusion dérangeait quelqu'un qui, penché sur une table, travaillerait minutieusement. Il s'arrêta, promena son regard sur les ruines dont il devait faire des relevés, et tendit l'oreille. Non, la rumeur de la ville ne lui parvenait pas.

S'asseyant sur une pierre grosse dont l'emplacement l'intriguait, il sortit son carnet et ses crayons et commença à dessiner. Régulièrement, il se levait et procédait à des mesures, ou bien il allait s'assurer d'un détail puis, revenant à sa place, il retranscrivait respectueusement ce qu'il avait vu. Avant de venir, il avait beaucoup lu ce qui traitait de l'histoire de ce château. Enfant de la ville, il en avait toujours craint la silhouette, haute et lointaine dans le ciel, comme une sentinelle dont on attend que, le jour venu, elle donne l'alerte si un danger se présente.

Par leurs seules présences
Par leurs seules présences

Concentré comme il était, il ne fit bientôt plus attention aux éléments qui l'environnaient : quelques rongeurs passaient, des oiseaux se posaient, le vent se faufilait, l'odeur des pierres chaudes qui flottait dans les airs. Soudain, il sentit une présence. Il se retourna. Personne. Pas même l'un de ces petits animaux qu'il avait surpris en entrant. Plusieurs fois au cours de la matinée, il devait encore ressentir cette impression d'être observé et, à un moment, il crut qu'on le frôlait. Mais il n'en était rien.

Par leurs seules présences
Par leurs seules présences

Il se décida à partir à la mi-journée. La faim le tenaillait et il trouva une place dans une auberge pour se rassasier. Jetant un œil sur ses travaux, il en fut satisfait et les rangea soigneusement. Puis, ayant payé son dû, il reprit son chemin. Il ne songeait plus aux étranges impressions du matin lorsque, ayant cru voir une ombre passer, il en avait éprouvé un frisson avant de s'apercevoir que ce ne fut sans doute qu'un songe.

Par leurs seules présences
Par leurs seules présences

Le château de Valère, auquel il montait, n'en était pas un. Comme son voisin du Tourbillon, il surplombait la ville de Sion dont il était un spirituel gardien. En fait de château, c'était une église, fortifiée certes, mais dont les combats avaient été menés à coup de mots et non point d'épée. Le topographe arriva essoufflé mais, ne voulant pas rester trop tard, se mit de suite à travailler. Son crayon griffonnait déjà avec exactitude les lieux, les places, les aspérités du sol et les caprices du terrain.

Par leurs seules présences
Par leurs seules présences

Une note, puis une deuxième, explosèrent dans la basilique. Tétanisé, il leva les yeux pour deviner qui l'avait ainsi troublé. La composition, mélodieuse, surprenait toutefois par des envolées tantôt tragiques, tantôt gaies, se voulant probablement la musique des espoirs déçus ou exaucés. C'est alors qu'il distingua une silhouette voûtée, à peine discernable dans l'obscurité de la basilique. Pourtant, un homme de chair jouait de l'orgue.

Par leurs seules présences
Par leurs seules présences

Redoutant la rencontre, le topographe patienta. Son croquis demeurait inachevé, révélant un bâtiment aux allures de ruines. Quand le concerto fut terminé, un vieil homme se dirigea droit sur lui, à une allure cependant qui lui laissait le temps de la fuite. Il resta. Le vieillard lui expliqua seulement que l'orgue était le plus vieux au monde et que les sons qui en sortaient n'étaient pas seulement les siens, mais ceux aussi des musiciens des temps passés. Il termina là et partit. Le topographe, décidément ébranlé, en la ville redescendit.

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Encore un beau voyage, les mots comme les images donnent envie de découvrir ces paysages et monuments. Merci pour tous vos articles qui ont jalonnés l'année 2017. <br /> Bonne année 2018, avec plein de bonheur et de santé.....pour nous offrir encore de beaux voyages.
Répondre
L
Merci à vous pour vos passages réguliers, ainsi que vos commentaires toujours encourageants. Très bonne année 2018 à vous, et que cette nouvelle année vous réserve de nombreux voyages. A bientôt.

Présentation

  • : LM Voyager
  • : Récits de voyage, fictionnels ou poétiques : le voyage comme explorateur de la géographie et de l'histoire.
  • Contact

Recherche

Liens