Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2018 5 10 /08 /août /2018 18:00

Couché sur le dos, il avait le visage dans la pénombre. Etienne respirait doucement pour ne pas réveiller Jeanne, sa femme, et Baptiste, son fils, âgé de quelques mois seulement. Dans la nuit, c’était un concert de respirations douces, apaisées, régulières, qui marquait le temps comme une horloge qui, dans un souffle, dit le temps qui s’égrène lentement. Etienne, lui, ne dormait pas. Cela faisait trois semaines qu’il ne dormait plus. Et chaque matin, pourtant, il lui fallait se lever.

La douleur, lancinante, lui montait depuis les mollets jusque dans la nuque et les épaules, en prenant soin de ne pas éviter son dos et, surtout, de s’attaquer à ses reins. Tout à la fois, la douleur le paralysait et lui donnait l’envie de bondir hors du lit et de marcher, de longues heures, en espérant qu’elle disparaisse. Pour ne pas réveiller sa femme et son fils, Etienne ne bougeait pas. Il ne savait pas si cela était pire que de se mouvoir ou non.

A plat ventre
A plat ventre

La veille encore, Etienne et Jeanne en avaient parlé. Elle lui avait conseillé de changer de métier. Et pour faire quoi ?, lui avait-il demandé. Son métier, c’était émouleur. Il ne savait faire que ça. Il avait appris le métier avec son père, qui lui-même l’avait appris de son père. Jamais il ne s’était demandé s’il pouvait et, plus encore, s’il voulait faire autre chose. En son esprit, les choses avaient toujours été claires. Cette nuit, le dos perclus de déchirements, il se posait la question.

A plat ventre
A plat ventre

Les émouleurs étaient demandés à Thiers. Et pour cause. Les industries de la ville produisaient de grandes quantités de couteaux qui étaient expédiées partout en France et en Europe. Ça faisait parfois rire les camarades d'Etienne quand ils pensaient qu’un bourgeois d’Allemagne ou qu’un comte de Russie découpait peut-être sa viande avec leurs lames. Etienne, lui, ça le faisait rêver. C’était ce qui lui avait plu, tout de suite, dans ce métier : fabriquer et laisser vivre l’objet. Lui, le créateur, le démiurge, restait à demeure.

A plat ventre
A plat ventre

Lorsqu’il y pensait, Etienne savait qu’il ne pouvait se plaindre. La paie était correcte par rapport aux autres corps de métier. Elément non négligeable, les émouleurs travaillaient à l’abri, le plus souvent en groupe, et même avec leurs chiens. Le rémouleur, lui, pouvait bien travailler avec son chien à ses côtés ; mais il était souvent seul et, parfois, il déambulait dans les rues à la recherche de clients. Les rémouleurs avaient leur utilité, pour sûr. Mais les émouleurs, eux, tiraient orgueil de ce qu’ils détenaient le privilège de la primauté.

A plat ventre
A plat ventre

Le chien tenait chaud aux jambes. C’est que les émouleurs travaillaient allongés. A plat ventre. Ils avaient ainsi plus de force dans les bras et les épaules pour contraindre leurs lames. Pour faire ce tranchant qui fait du couteau aussi bien un outil qu’une arme de défense. A ses débuts, comme le font parfois les jeunes, Etienne avait refusé de s’allonger. Il souhaitait travailler assis à une table. Bien vite, des courbatures terrifiantes lui avaient ravagé le dos. Dans la pénombre, Etienne soupirait : quoiqu’il pût faire, c’est son dos qui le tourmentait.

A plat ventre
A plat ventre

L’aube pointait. La ville, déjà, se réveillait et les rues s’emplissaient des bruits des pas des hommes et des femmes mal réveillés. Etienne se leva discrètement pour se découper une large tranche de pain et faire chauffer le café de la veille. Son dos était sillonné de chemins invisibles où le mal, partout, se répandait à son aise. Le chien vint à ses pieds. Lui avait probablement hâte de passer une nouvelle journée sur les jambes de son maître. Ce dernier grimaçait déjà. La journée promettait d’être trop longue.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LM Voyager
  • : Récits de voyage, fictionnels ou poétiques : le voyage comme explorateur de la géographie et de l'histoire.
  • Contact

Recherche

Liens