Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2019 1 25 /11 /novembre /2019 21:35

Une écharde de deux pieds de longs lui perfore l’échine, juste sous la côte. Le matelot flotte dans une eau que, d’expérience, il sait froide, bien qu’il n’en sente guère la morsure. Il a les yeux rivés sur le firmament qui s’éclaire, et ses jambes ne le font plus souffrir. Il a encore la force de tourner la tête sur le côté, mais il n’y a que l’horizon. Il ferme les yeux, rassuré ; le marquis de Lantenac débarquera dans les prochaines heures sur les côtes de France. Alors le roi sera presque sauvé.

Le ressac le surprend. Les Minquiers ne sont pas loin, alors les vagues s’y heurtent et reviennent avec force vers le large. Le mouvement brusque de la planche à laquelle il est arrimé lui arrache un cri – est-ce encore un cri lorsque aucun son ne s’échappe ? – de douleur. Sa vie, comme celles de ses compagnons qui ont juré fidélité à leur Dieu et à leur roi, s’arrêtera bientôt. Au moins, dans un dernier et orgueilleux élan, aura-t-elle permis à une monarchie de ne pas mourir. Le matelot sourit. Il songe ironiquement que, treize ans auparavant, c’est pour faire naître une République qu’il s’était embarqué.

Vogue la révolution
Vogue la révolution

A l’époque, il vivait et travaillait à Rochefort, à l’embouchure de la Charente. Son métier, qui le contraignait à s’éloigner des semaines entières, nourrissait femme et enfants. Aujourd’hui, l’une est morte et les autres ont grandi, et naviguent à leur tour sur les mers du globe. La ville avait un peu plus d’un siècle. Elle connaissait une activité extraordinaire et, dans ses chantiers navals, corvettes, frégates et vaisseaux prenaient forme puis s’élançaient vers l’océan, prêts à braver tous les dangers. Cette année-là, la France voulut aider des insurgés américains à se libérer de l’emprise anglaise. Le matelot fut de l’expédition.

Vogue la révolution
Vogue la révolution

C’était en mars, et la ville bourdonnait d’une effervescence rare. On annonçait la venue d’un grand chef de guerre, qui avait combattu aux côtés des insurgés et desquels il avait reçu d’insignes distinctions. On vit arriver un jeune homme, le visage glabre et la peau de poupon. La Fayette, c’était son nom, arrivait de Paris et avait passé la nuit sur l’île d’Aix. Dès le lendemain matin, il entrait dans Rochefort. Il bouillait d’impatience d’en repartir.

Vogue la révolution
Vogue la révolution

En ce temps-là, le matelot était gabier. Juché sur les gréements, il avait observé la rencontre entre le jeune marquis et le commandant de l’Hermione, une frégate de douze qui se préparait à quitter son mouillage maternel pour des rives incertaines. Sur les passavants, les marins se tenaient immobiles. Les palabres ne durèrent pas. Le marquis était en mission officielle, et le commandant, qui était comte, était à sa disposition. En quelques semaines, il leur faudrait atteindre Boston.

Vogue la révolution
Vogue la révolution

Le marquis et le comte allèrent ensuite saluer le pilote. Presque muet, par habitude plus que par naissance, l’homme ne signala son attention que par son regard, et par d’insensibles hochements de tête. La Fayette demanda si les vents étaient favorables ; le comte et le pilote, l’un par la voix, l’autre par les yeux, le lui confirmèrent. Aussitôt ordre fut donné de libérer la voilure. Les gabiers se mirent alors à l’ouvrage ; la frégate s’en allait défier les Anglais.

Vogue la révolution
Vogue la révolution

La prochaine étape n’était guère éloignée. On embarqua trois autres hommes dont le matelot ne sut jamais les noms. De la mission elle-même, le matelot n’en connut les détails que bien plus tard. Le marquis était chargé de dire la bonne nouvelle au Congrès ; tel un archange, il annonçait le futur débarquement de quatre mille soldats français. Depuis le mât de misaine, le matelot observa les flots pendant cinq longues semaines. Il les dominait alors. Et c’est en eux qu’il allait, au large de Jersey, bientôt trouver la mort.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LM Voyager
  • : Récits de voyage, fictionnels ou poétiques : le voyage comme explorateur de la géographie et de l'histoire.
  • Contact

Recherche

Liens