Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2020 3 02 /09 /septembre /2020 18:00

Le gamin s’active et elle demande : n’est-il pas vrai que j’ai toujours été élégante, mais elle ne le regarde pas, elle se parle à elle-même. Le gamin, porteur de son état, ou plutôt fils du porteur officiel de la compagnie de Madame Marguerite, a levé les yeux quelques secondes avant de voir que ses lumières n’intéressaient personne. Il soulève la malle, petite mais terriblement lourde et se traîne, lui, au lieu de traîner le précieux objet, jusqu’à la charrette qui attend dehors. Par chance, il fait beau.

Les chevaux attendent. On charge les malles pleines de robes, les commodes de bois sculpté, le cabinet en bois laqué et les crédences finement ouvragées. Le petit porteur vient taper l’encolure d’un équidé comme une manière de l’inciter à la patience et de lui donner du courage. Il reste tant à descendre. Le château sera vide de meubles et d’âmes, de chuchotements, d’éclats de rire et de tristesse déguisée. La Reine part, s’en va trouver son vert galant qui, pour elle, ne l’est plus depuis longtemps. Paris, Paris, elle trépigne d’excitation de quitter cette place si mauvaise appelée Usson.

Hors la cage
Hors la cage

Un gentilhomme survient dans sa chambre. Aussitôt elle se plante devant lui avec ces yeux qu’on dit de braise et qui ne sont pas loin de l’être vraiment, et elle se lamente que toutes ces heures, ces longues heures, s’achèvent enfin, et que de ce lieu maudit elle s’extirpe, que la grâce qu’on lui fait est une justice bien tardive mais bienvenue. Elle lui dit qu’il lui semble que ces dix-neuf hivers ont passé sans qu’elle s’en rende compte, et que cela, elle le doit à lui, et aux gentilles dames qui l’ont accompagnée dans sa peine et dans son exil.

 

Hors la cage
Hors la cage

Le gentilhomme a l’une de ces réponses que son état exige. Courtois, il s’excuse presque d’avoir dérangé Madame la Reine dans sa retraite sombre. Il espère que les jeux et les galanteries – elle le fixe cruellement lorsqu’il prononce ce mot – bien innocentes, s’empresse-t-il d’ajouter, ont aidé Madame à oublier les vilenies qu’elle a vues et subies. Ce furent dix-neuf étés pour eux toux, y compris pour les petites gens qui travaillent pour leur bon plaisir. Elle le sait obséquieux, mais elle lui pardonne ; aujourd’hui est un jour de fête.

 

Hors la cage

Laissée de nouveau seule, Marguerite s’inquiète. Paris, soudain, la terrifie, cette ville doit avoir changé, pense-t-elle, et les amis que j’y avais oseront-ils entrer chez moi, mais ses noires pensées cessent alors qu’elle se tient à la fenêtre. Le paysage la glace : cette forteresse parle de guerre, ces hauts murs épais évoquent la prison. Et ce pays d’Auvergne, tout bosselé, comme un monstre difforme qui la dissuade de le parcourir. Rester un jour de plus ici, ce serait mourir.

 

Hors la cage
Hors la cage

Dans la cour, elle voit les trois charrettes remplies maintenant d’objets divers dont la pauvre quantité ne suffirait pas à emplir un hôtel digne de son nom et de son rang. Reine, elle est restée, sans l’inconvénient de sentir contre elle la peau du roi. Libre sinon riche, bien que le roi, pour s’en débarrasser, l’ait récemment mieux dotée, elle rit maintenant des remous que son retour provoquera sûrement. Elle a toujours des dettes, naturellement, mais qui n’en a pas, et au moment où elle pose cette question à haute voix, avec une inflexion aiguë et presque outrée, l’une de ses dames de compagnie entre.

 

Hors la cage
Hors la cage

Il est l’heure, souffle cette femme qui est si sûre d’elle lors des jeux vespéraux, et qui paraît craintive à cet instant. Une longue route nous attend, murmure-t-elle encore, comme si cette raison allait l’emporter sur toutes les autres, sur l’isolement forcé, sur la crainte quotidienne de l’empoisonnement, sur la rusticité d’une vie marquée par la nécessité, sur des amours secrets et inavouables avec de jeunes bouviers des environs. Madame Marguerite cesse de sourire, son visage se ferme, la liberté est chose sérieuse. L’oiseau sort de sa cage.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LM Voyager
  • : Récits de voyage, fictionnels ou poétiques : le voyage comme explorateur de la géographie et de l'histoire.
  • Contact

Recherche

Liens