Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2021 7 07 /02 /février /2021 19:10

Au fond, Jacques sait qu’il n’a pas le choix et qu’il devra s’incliner. Seulement, le ton de ce héraut qui, sans le saluer, a claironné parler au nom du roi, l’a agacé. Jacques est un vieillard, il ne s’en laisse plus compter. L’envoyé du roi se comporte ici en maître et pourtant, de maître, il n’y en a qu’un, les documents le prouvent. Jacques veut tempérer l’impatient. Surtout, il veut rester encore un peu.

Le héraut requiert un lieu où s’asseoir. Il a des nouvelles importantes à annoncer, et des ordres du roi à transmettre. Jacques lui tourne le dos, bougonne qu’ils n’ont pas le temps pour les palabres. Des centaines d’ouvriers, de dizaines de corporations différentes, travaillent ici, sur la côte est de l’île d’Anglesey. Ils s’attellent au grand œuvre de maître Jacques. Pierre à pierre, ils élèvent son idée. Beaumaris est son ultime tentative pour bâtir le château parfait.

Le maître du beau marais
Le maître du beau marais

Jacques prend le temps de discuter avec chaque contremaître. Les difficultés même les plus minimes font l’objet de rapports attentifs. Jacques sait que la vie ne lui laissera pas d’autre opportunité que celle-là : un château créé à partir de rien, sur un bout d’île, qui surveille un pays survolté. Le roi a attribué à maître Jacques des moyens considérables pour que la forteresse tienne en respect le pays de Galles. À enfant indocile, parent terrible.

Le maître du beau marais
Le maître du beau marais

Seulement, les travaux avancent lentement. Les deux enceintes - intérieure et extérieure - sont désormais closes, mais de nombreuses tours manquent d’élévation, et les douves demandent à être creusées. Dans l’urgence, le premier été de construction avait fourni un effort considérable, avant que nombre d’ouvriers ne partent, découragés par les réticences royales à payer vite, et bien. Cependant, Beaumaris a déjà belle allure, et maître Jacques se laisse penser qu’il n’y a pas que la garnison pour tenir en respect les bandes de Gallois des environs. Le héraut lui-même est impressionné.

Le maître du beau marais
Le maître du beau marais

Auprès de maître Jacques, il s’étonne d’entendre parler le gallois, au milieu des sonorités normandes et anglaises. Jetant un regard méprisant sur ces hommes qui œuvrent aujourd’hui à la domination étrangère sur leur propre terre, il fait part à Jacques de ses doutes quant à l’utilité d’une telle forteresse. Se méfier des poules est une idiotie. Maître Jacques se retourne vers le héraut. Quatre ans auparavant, les hommes qu’ils voient, et leurs frères et leurs clans, ont massacré toutes les garnisons anglaises du nord du pays. Même les eaux calmes connaissent parfois de grandes tempêtes.

Le maître du beau marais
Le maître du beau marais

Arrivé à la fin de son inspection, Jacques rentre dans la tente qui lui sert d’office. Il sait que son audace n’a que trop duré. Auprès du héraut, il s’excuse pour sa mauvaise maîtrise du normand. Cette langue, il a dû l’apprendre, trente ans plus tôt, lorsqu’on vint alors le quérir. Il bâtissait déjà des châteaux dans son pays fait de sommets et de vallées. Les rois d’Angleterre bataillaient dans l’ouest. Ils enfermaient le pays conquis entre les murs de hauts châteaux et ils voulaient un maître des basses œuvres. Jacques avait été celui-là, trouvant le raffinement de son art dans l’asservissement d’hommes trop libres.

Le maître du beau marais
Le maître du beau marais

Le héraut ne ressent guère de pitié au récit du vieux maître. Le pays de Galles a l’air sûr dorénavant, et d’autres enfants terribles grondent dans le nord de l’île. Jacques doit partir immédiatement. D’autres forteresses l’attendent, d’autres révoltes réclament sa présence. Maître Jacques s’incline. Du beau marais, il n’était le maître que sur le papier. De sa grande et ultime œuvre, il ne verra pas la fin. Avant de partir pour suivre le héraut, il fait un vœu : que Beaumaris demeure à jamais une idée inachevée.

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Belle histoire. Vos articles incitent à la curiosité, et j'ai découvert ce "maçon" qui a eu une vie très riche. Merci
Répondre
L
Jacques de Saint-Georges a été effectivement très actif en Grande-Bretagne. Le fait qu'il ait eu une postérité propre - on a connaissance de son nom, de ses activités - est aussi remarquable, à une époque où les architectes étaient surtout connus sous les noms de "maître de ...". Merci pour votre commentaire et pour votre visite.

Présentation

  • : LM Voyager
  • : Récits de voyage, fictionnels ou poétiques : le voyage comme explorateur de la géographie et de l'histoire.
  • Contact

Recherche

Liens