Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2021 1 14 /06 /juin /2021 18:00

Trois contre un, pas d’échappatoire. Gérard regarde à gauche puis à droite, baisse rapidement la tête. Quand il la relève, le maire et deux de ses adjoints se tiennent devant lui, tout sourire. Mesdames, messieurs, voici nos champions, roucoule l’édile. Derrière lui, la population s’est réunie pour accueillir l’équipe du Périgueux-Racing. A nous les huitièmes de finale, et en route vers Paris, n’est-ce pas, et le maire cligne de l’œil, recherche l’assentiment de Gérard, qui d’un sourire le lui accorde.

Trois contre un, trois heures auparavant, pas d’échappatoire. Gérard a contrôlé le ballon du plat du pied, s’est retourné vers le but adverse, a cherché du regard ses coéquipiers qui se sont lancés dans la contre-attaque. Émile est à droite, Erwin à gauche, tandis que les trois milieux bordelais montent sur Gérard à toute vitesse. Gérard se déporte sur la droite et accélère. Juste avant que Gallice ne l’atteigne, Gérard tacle le ballon.

Onze final
Onze final

Vivats de la foule, sourires et applaudissements. Le maire n’en finit plus de décrire un match qu’il n’a pourtant pas vu. Il use de mots tous plus grandiloquents les uns que les autres, il prend à témoin ces gens simples qui se sont massés autour de l’escouade qui vient de porter l’estocade à la grande équipe de Bordeaux. Au prochain tour, nous jouerons à la maison, messieurs, et je suis sûr que nos garçons sauront nous rendre fiers à nouveau. Vivats de la foule. La maison, pense Gérard, et une brume passe sur son regard.

Onze final
Onze final

Grondements dans les tribunes, encouragements et applaudissements. Émile a parfaitement emmené le ballon dans sa course, et il court à toute allure le long de la ligne de touche. Gérard s’est relevé, et dans sa poitrine, il y a un feu que nourrit l’effort qu’il produit. Aux abords de la surface de réparation, Gérard modère son allure. Il cherche à se placer, à donner une solution à Émile qui tricote un peu avec le cuir. Gérard lève la main, pousse un cri.

Onze final

Des mains qui se tendent, partout autour. Félicitations, bravo les gars, on est tellement fiers, quel match mes petits. Le maire prend Gérard par les épaules, se tourne vers le photographe du canard local qui tient là un scoop. En plein hiver, le Périgueux-Racing réchauffe les cœurs et se qualifie pour le prochain tour de la coupe de France de football. La formidable histoire continue pour les joueurs alsaciens, qui, rappelons-le, ont rejoint notre belle ville à la défaveur de la guerre. Comme le dit le dicton, à tout malheur … Le journaliste tient son article. Gérard lui sourit.

Onze final
Onze final

Le gardien étend ses bras et ses mains comme des tentacules qui voudraient protéger un sombre terrier. Le centre en retrait d’Émile trouve Gérard au point de penalty. Le pied gauche en appui, la jambe droite entame son mouvement circulaire. Le cuir brun est projeté dans les filets, malgré le bond étonnant du gardien, malgré les défenseurs qui sont revenus, eux aussi. Trois buts à deux, et cinq minutes à jouer. Émile et Erwin prennent Gérard dans leurs bras. Les autres les rejoignent bientôt.

Onze final
Onze final

Le maire se frotte les mains pour se réchauffer. Ce mois de janvier est agressif, allons donc. Vous devez être fatigués de votre odyssée, messieurs. Toute l’équipe acquiesce. Encore des félicitations, des bravos, des bien joué les gars. Gérard repense à son but, Gérard repense à son Alsace, Gérard repense à la guerre, aux gars qui attendent derrière une ligne de pierre et de fer tandis que lui, sous son tricot bleu et blanc, a joué comme si de rien n’était. Gérard pense qu’il y sera au prochain tour.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LM Voyager
  • : Récits de voyage, fictionnels ou poétiques : le voyage comme explorateur de la géographie et de l'histoire.
  • Contact

Recherche

Liens