Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2021 2 31 /08 /août /2021 18:00

Ça claqua tout près. Un quart de lieue, assura Coulier, de la garnison dieppoise, que le roi avait installé là comme artilleur. A ses côtés, Dubourg tremblait. A vingt ans, c’était son premier combat. Les lansquenets de Mayenne avançaient dans le bourbier et, à bien tendre l’oreille, on aurait sûrement pu entendre le clapotement de leurs bottes dans l’herbe humide. Ça claqua à nouveau, puis ça crépita, un tonnerre assourdissant, et les hennissements des chevaux là-dessus, braves bêtes affolées qui menaient leurs cavaliers au plus près des armures ennemies.

Le mur ne tient plus. Une pierre se déchausse et bascule dans le vide. A vingt mètres en contrebas, l’herbe tendre accueille ce nouveau souvenir. Dubourg déglutit. Une chance qu’il ne se soit pas plus appuyé sur ce mur d’enceinte. A vingt ans, mourir alors que l’on court un lièvre, c’est rien bête. Le temps de reprendre son souffle, et Dubourg se laisse glisser le long de la levée de terre. L’enceinte toute entière du château lui appartient. C’est vide, ça n’est plus rien qu’un tas de pierre.

Le temps d’une bataille
Le temps d’une bataille

Pire que le combat, l’attente. Coulier rit, mais il fut bien le seul. Un brouillard pas possible avait envahi les vallées de l’Arques et de la Béthune. Dans le château, cinq cents hommes n’y voyaient goutte, cependant que les sept mille du roi Henri et les trente mille de Mayenne se harcelaient mutuellement. Au château, tout ce qui parvenait de la bataille n’étaient que cris de guerre, éclats de voix, râles pathétiques, cavalcades cliquetantes et déflagrations des arquebuses. Dubourg gardait sa lance contre sa poitrine.

Le temps d’une bataille
Le temps d’une bataille

Le cœur de Dubourg fait un nouveau bond dans sa poitrine. Le lièvre, qu’il traque depuis deux heures, a abandonné toute prudence. L’animal grignote la fétuque qui peuple le château d’Arques, de l’arsenal au grenier et même jusqu’aux anciens casernements où, jadis, l’aïeul de Dubourg a passé la nuit. Il avait participé à une bataille, aux côtés du roi Henri, le grand-père du roi présent, Louis. Soudain, un bruit ; des voix, indistinctes. Le lièvre festoie et Dubourg se cache.

Le temps d’une bataille
Le temps d’une bataille

Cachés par la brume, les royaux et les ligueurs combattaient depuis quatre heures. Seigneurs et capitaines se défiaient, et gageaient en un duel l’honneur et l’engagement de leurs régiments. Aux environs de midi, le brouillard se dissipa. Face à lui, Dubourg vit alors les ligueurs embourbés. Il accourut aux couleuvrines dans les bouches desquels disparaissaient des boulets de seize livres. Autour de lui, les cris étaient des ordres et, au loin, les hommes devinrent des cibles.

Le temps d’une bataille
Le temps d’une bataille

La cible est le lièvre, mais Dubourg ne peut rien faire. Deux hommes sont entrés dans le château. Ils conversent tout bas avec empressement et nervosité. Dubourg les voit qui pointent du doigt des pierres taillées qu’à l’occasion, ils revendront sur des chantiers. Les oreilles du lièvre se dressent ; la bête perçoit le danger, et elle détale. En silence, Dubourg maudit les deux bougres. Depuis que la forteresse est une place libre, on y vient de toutes parts pour y puiser selon ses besoins.

Le temps d’une bataille
Le temps d’une bataille

Les artilleurs n’eurent besoin que de quelques canonnades pour ébranler les ligueurs. En leurs rangs s’ouvrirent quatre belles allées, dont les pavés étaient des os et de la chair broyée. Le sang rougit le marais. Dubourg, fier de son action, se releva pour constater la débâcle. Les ligueurs refluèrent, à grands renforts de cris de désespoir et de prières à Celui qui venait de les abandonner. Les royaux, eux, clamaient leur victoire, et Dubourg les imita. Son rire claqua jusqu’au fond de la vallée.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LM Voyager
  • : Récits de voyage, fictionnels ou poétiques : le voyage comme explorateur de la géographie et de l'histoire.
  • Contact

Recherche

Liens