Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 19:00

Cassandre, dans l’herbe nue et les pieds verts, laisse aller sa chevelure. Son ami l’amant Pierre dort encore dans ses rêves à elle. Il rêve de matins doux, de visages doux et de mots doux. Il rêve d’elle qui dort, tendre femme, et chacun s’imagine réveillant l’autre par mille et une caresses.

Mignonne, lui dit-il, et tous les mots lui viennent. La fleur prétexte est dans le jardin, profitant des premiers rayons du soleil, à l’ombre de quelque mur aux pierres défaites. Tous deux s’en vont ainsi, la main prude et le corps chaste, tous deux s’en vont vers ce petit objet fleuri, qui a déjà bu la rosée matinale. Il est tôt, et le silence est sans rival.

Prieuré Saint-Cosme 210

Sur ses épaules, la robe de pourpre a l’air de flotter. Dans l’humble prieuré, le soleil se reflète en chaque pierre qu’il blanchit, ou plutôt purifie, pour se mettre à la hauteur de cet amour poétique. Les joues encore rouge, les deux êtres respirent l’instant avec allégresse, conscients de cette coupable faiblesse.

Prieuré Saint-Cosme 219Prieuré Saint-Cosme 218

La jeunesse est cueillie, en un moment, à la vue des nuages et des arbres endormis. Tout à côté, les hommes du cloître dorment encore, prêts à célébrer l’office quand les cloches sonneront tout à l’heure. Eux, les amants, reviennent bientôt. Ils passent près de l’église, se perdent dans ses courtes travées, rient de bon cœur en passant près de l’épitaphe funeste qui sera l’ultime trace de l’un d’eux.

Prieuré Saint-Cosme 234Prieuré Saint-Cosme 215

Ils effleurent ensuite l’hôtellerie, y regardent par les fenêtres pour deviner un visage inconnu mais n’en voient aucun. A vrai dire la salle est vide, et l’air y est pesant. Repensant à la rose, ils en reconnaissent le drame. Car la vie n’attend pas, et la peur semble déjà, pour les timides pétales, synonyme de désespoir vespéral.

Prieuré Saint-Cosme 226Prieuré Saint-Cosme 229

Cassandre et Pierre s’en vont finalement à la maison du prieur. C’est son domaine, et il y entre sans garde aucune. Saint Cosme toise cet étrange visiteur, accompagnée d’une délicieuse pécheresse et s’en retourne à ses souvenirs de martyr. C’est là qu’ils se disent adieu, que les larmes n’y font rien et que les baisers se font plus puissants mais aussi plus malheureux.

Prieuré Saint-Cosme 220

Pierre la regarde s’en aller. Il regrette déjà son odeur, sa présence et sa peau, et voit le jour commencer de poindre. Sa main cherche le calame, le trouve et le gratte avec vigueur sur le papier mal réveillé. Les matines appellent déjà qu’il a à peine posé sa plume. Elle, qui vite s’en est allée, ne se doute probablement pas que sitôt partie, elle est déjà immortelle.

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
rêve ou réalité<br /> un tel amour se vit-il?<br /> je n' y crois plus guère<br /> mais j' ai été sous le charme de ton écriture<br /> qui m' a tenue en haleine<br /> bonne semaine
Répondre
L
<br /> <br /> Ne voulant pas gâcher<br /> <br /> <br /> Un aussi joli commentaire<br /> <br /> <br /> Je ne puis que me taire<br /> <br /> <br /> Pour vous remercier.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : LM Voyager
  • : Récits de voyage, fictionnels ou poétiques : le voyage comme explorateur de la géographie et de l'histoire.
  • Contact

Recherche

Liens