Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 18:00

Le rideau avait-il bougé ? Pourtant, il n’avait pas semblé. Probablement un courant d’air, une porte mal fermée, quelque esprit moqueur. A la fenêtre, les carreaux reflétaient la timidité d’un ciel bientôt automnal. De l’intérieur, on ne pouvait rien distinguer. Pas même une ombre qui passe. Rien que les ténèbres opaques.

Le château est paisible. Posé sur sa presqu’île, il règne sur un domaine modeste, marqué par les forêts et l’eau pacifique qui dort. A sa surface, les lentilles s’éparpillent, s’étendant jusqu’aux bords qui s’accordent à la végétation environnante. Face à elle, l’eau n’a que des limites : le château, la terre et la pierre se rejoignent. Face à lui, le château n’a que des vassaux, qui se soumettent et l’embellissent plutôt.

Azay-le-Rideau 127Azay-le-Rideau 130

D’allers en retours, nous voici dans la plus belle des tours, celle de l’escalier. Prenant de l’avance sur le corps, il rompt aussi par ses décors, tout en profusion et exactitude. Une première salamandre indique le temps. Idée de renaissance, parfum italien. Azay-le-Rideau 074

Dans cet univers tout de blanc paré, c’est peut-être vers le paradis que se fait la montée. Comme autant d’anges, le ciel immédiat est recouvert des emblèmes anciens et des médaillons des possibles châtelains. La face de profil, le port altier, vanité humaine et délice de l’art. Les modes varient, mais point les orgueils. Mais aujourd’hui, de cette demeure qu’on appelle Azay, ils ne sont plus que les hôtes accueillants.

Azay-le-Rideau 078Azay-le-Rideau 088

En prenant de la hauteur, on en vient aux détails. Sur les ardoises bleutées ressortent les pignons d’une pâleur immaculée. C’est un langage mystérieux qui y est inscrit. Des signes qui se décryptent par la seule minutie, qui se révèlent par l’unique réflexion. Un livre brut qui renferme les secrets du lieu.  Azay-le-Rideau 097Partout, la salamandre. Elle nourrit et éteint, et les flammes qui sont sa pitance ne sont que sculptés ou scripturaires. Les flammes imaginaires ont laissé le mobilier intact, riche et parsemé. Les essences de bois côtoient les antiques fils de tapisserie, les vertus musiciennes se mêlent aux scènes inconnues. Azay-le-Rideau 117Azay-le-Rideau 114

Les fauteuils sont réservés aux invisibles visiteurs. Le corps demande repos quand l’âme jouit pleinement de chaque recoin de ce décor. Le corps attendra puisque les yeux se repaissent. Et à la fenêtre, ils regarderont les étendues vertes et bleues. Et peut-être qu’en contrebas, quelqu’un percevra un mouvement et pensera, après un instant, qu’il rêve probablement.

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
Merci pour ces belles ballades!
Répondre
L
<br /> <br /> Merci à vous pour votre passage et votre commentaire.<br /> <br /> <br /> <br />
M
Depuis que je suis sur la nouvelle plate-forme d'Over, un grand nombreux de mes amis ne me rendent plus visite et c'est bien dommage. Je sais ! le temps vient à manquer. Au dehors il fait beau. On<br /> préfère les sorties aux écrits sur le Net. J'en fais autant. Mais aujourd'hui, grâce à ce petit copié/collé et surtout grâce au temps dont je dispose je te rends visite. A bientôt j'espère.
Répondre
L
<br /> <br /> Pour commencer, je suis désolé de répondre si tard mais les impératifs professionnels se succèdent en ce moment. Merci en tout cas de toujours passer sur le blog et d'y laisser un commentaire. Il<br /> est vrai que j'ai moins le temps de visiter les autres blogs, et vous m'en voyez désolé. Heureusement, les vacances arrivent et je pourrai y revenir. A très bientôt.<br /> <br /> <br /> <br />
M
Une visite bien sympathique que je connais aussi !bonne journée bizz
Répondre
L
<br /> <br /> J'espère que vous vous êtes un peu retrouvée dans l'article proposé alors. Merci pour le passage et le commentaire. Très bonne journée à vous !<br /> <br /> <br /> <br />
B
Nous avons fait une des plus belle visite de château ici. Il n'est pas très grand comparé à ses voisins, mais nous avons profité d'une visite guidée, et la passion du guide nous a fait vivre un<br /> grand moment....nous étions DANS l'histoire. Merveilleux. Vos mots ne sont pas sans ressembler à ces moments là. Merci pour ce doux rappel.
Répondre
L
<br /> <br /> Ah les guides. Assez étrangement, la nuance ne semble pas vraiment toucher la profession. Il y a des guides incroyables, qui vivent le site qu'ils font visiter ; visiblement, vous étiez tombé sur<br /> un guide génial, qui sait faire partager son amour, mais aussi ses connaissances, sur le site. Et puis il y a les autres, qui enchainent les approximations, les erreurs, les oublis. Ils me font<br /> souvent redouter les visites guidées.<br /> <br /> <br /> Merci en tout cas pour le passage et votre commentaire, et pour le compliment. A très bientôt.<br /> <br /> <br /> <br />
M
J'aime ton introduction pour nous présenter Azay le rideau... J'avais deviné que c'était un château de la loire que je ne connaissais pas et j'ai tout de suite trouvé son nom. Bon dimanche
Répondre
L
<br /> <br /> Merci pour le compliment sur l'introduction. Il vous faudra visiter Azay, qui mérite bien sa réputation et qui, de l'intérieur comme de l'extérieur, est un bijou d'architecture. Merci pour le<br /> passage et le commentaire. A très bientôt.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : LM Voyager
  • : Récits de voyage, fictionnels ou poétiques : le voyage comme explorateur de la géographie et de l'histoire.
  • Contact

Recherche

Liens