Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 22:16

L’agitation budapestoise se calme lentement au fur et à mesure que sont traversées ces banlieues rectilignes qui ceignent la capitale hongroise. Avec ses airs ligériens, le Danube balade sa silhouette boisée qui bénit l’Europe centrale et orientale jusqu’à la mer Noire. En amont des charmes de la capitale, le fleuve s’arrête faire escale à Szentendre.

A vrai dire, le village ne s’embarrasse pas d’un fleuve qui ne fait que l’effleurer. Il naît dès les douces berges et s’élève lentement pour mieux se prévaloir des caprices de la majesté naturelle. Et ainsi, comme le paisible pêcheur, Szentendre s’est installée au bord de ce vivier insaisissable sans jamais vouloir le franchir.

P4300082P4300081

Les premières maisons affichent leurs couleurs. Des jaunes pâles puis de l’orange entourent là une modeste blanche. Sur les toits, point de différence : les tuiles rouges couvrent sans distinction ces petits palais populaires. La modestie est la norme ; portes et fenêtres se succèdent, chacune veillant à ce que la charpente au-dessus n’écrase pas les voisines.

P4300091P4300106

La couleur : elle anime tout et dirige les regards. Un feu brûle ici, un cours d’eau semble venir l’apaiser par là. Les tons vifs bousculent les plus discrets et, quand ils pensent avoir pris le dessus, voient arriver vignes vierges et grappes de verdures qui envahissent soudainement les horizons immédiats.

P4300088P4300093

L’illusion festive enchante pareillement les façades des églises. Leurs bulbes cuivrés jouent de rondeurs aux parfums exotiques. Les hauts clochers paraissent se tordre en leurs extrémités mais leurs raideurs colorées ajoutent quelque rigueur à l’ensemble virevoltant. Les arbres eux-mêmes, naguère si conquérants, s’inclinent devant les élans exubérants.

P4300105P4300108

Le jour semble ne jamais décliner dans le village. L’ambiance baroque capte chaque rayon de lumière et les répercute sur les pavés ainsi que sur les gerbes délurées. Dans la ruche magyare, quelques passages se faufilent habilement, débouchant sur des rues et des places où les maisons, soudainement plus hautes, rivalisent de volutes et d’opulence.

P4300096P4300114

 

On n’entend pas le Danube couler et pourtant, des influences serbes ont su remonter son cours pour s’établir, à Szentendre, en un havre où le calme n’est qu’apparence. En effet, les rues bigarrées attendent, dans la torpeur des étés chauds, la renaissance des karikázó d’antan et leurs rondes incessantes. Des danses qui s’uniraient à merveille avec les façades rigoureuses et généreuses à la fois. Avec, dans un lointain murmure, le souvenir de Béla Bartók.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
<br /> Voilà un pays que j'aimerais beaucoup visiter...<br /> Bon dimanche.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Je ne peux que vous le conseiller. Merci pour la visite.<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Délicieuse promenade en Hongrie au petit matin, les textes sont à la hauteur des paysages qu'ils rendent bien. Les photos agréables rendent l'atmosphère, les couleurs.<br /> Bonne journée les Voyageurs, continuez à nous faire rêver d'un ailleurs...<br /> Promeneuse<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Merci pour ce joli commentaire.<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> J'aime l'architecture et les couleurs de cette ville. Cela me fait penser à Prague. Merci des quelques mots laissés sur mon blog. J'ai eu le plaisir de découvrir ici.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Merci pour le commentaire. Ce sont probablement les couleurs et le côté baroque de la ville qui vous font rappeler la belle capitale tchèque. A bientôt.<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Merci de ton passage sur mon blog. A mon tour de visiter ton univers. Je ne connais pas du tout la Hongrie et ce que tu en dis est fort beau. Merci pour ce voyage immobile.<br /> Belle journée et au plaisir.<br /> Chriss sur son îlet à l'île de La Réunion<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Merci pour votre commentaire. Belle journée à vous !<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Je suis allé en Hongrie en 1974, il y avait encore le "rideau de fer", avec des fouilles au frontières. j'avais trouvé les Hongrois très accueillant, mis à part les militaires et policiers. Cette<br /> série me rappelle de bons souvenirs.<br /> Belle soirée<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> C'était effectivement une autre époque. Les Hongrois restent un peuple accueillant, en tout cas par rapport aux expériences que j'ai eues. Si vous y retournez, vous pourrez aller à la Maison de<br /> la Terreur, musée de l'époque communiste en Hongrie, très bien mis en scène. Merci pour votre passage et votre commentaire. A bientôt.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : LM Voyager
  • : Récits de voyage, fictionnels ou poétiques : le voyage comme explorateur de la géographie et de l'histoire.
  • Contact

Recherche

Liens