Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 20:00

Des notes de oud se perdent dans les montagnes. Ou était-ce quelque autre instrument ? Pourtant ce sont bien des notes levantines qui parviennent à nos oreilles, révélant leurs sonorités oniriques au creux des vallons verts. Pourtant le château n’a rien des palais des beys. Bien loin de ce médiéval château sont Acre, le Bosphore et les médinas.

De forme extérieure il a tout de l’européenne demeure. Des tours, rondes, minces ou bien larges, flanquent des bâtis bien droits. Des cheminées pour tout chauffer, des meneaux pour l’horizon surveiller, même des meurtrières pour quiconque viendrait un défi lancer. La chapelle elle-même ne manque de rien, pour ne pas offenser l’ordre chrétien.

Aulteribe 105Aulteribe 106

Le seigneur des lieux vient lui-même accueillir ses visiteurs. Vêtu d’une tunique rouge couverte d’un drap bleu, il cherche à se débarrasser d’un ennuyeux tout en indiquant la voie. Et de sa voix il parle calmement de pièces aux tentures d’émeraude et d’espoir, de cheminées sculptées et de tentures antiques. Il conte les vases chinois et les bustes philosophiques, les guerriers solaires et les travaux bucoliques.

Aulteribe 112

Aulteribe 113

Meubles vernis, baldaquins fleuris : c’est l’intérieur délicieux d’une famille ensevelie. La plume dans l’encrier, la lettre à peine signée : les objets ont survécu quand les maîtres ont trépassé. Tout est uni et bien rangé, rien ne dépasse depuis les couleurs des urnes jusqu’aux rideaux et leurs plis. C’est là un sommet de coquetterie qu’offre le château d’Aulteribe.

Aulteribe 122Aulteribe 126

Si de pas le parquet ne résonne pas, les chambres ne demeurent guère inoccupées. Le roi et le cardinal y sont restés sous l’œil immortel des propriétaires et des hôtesses. Leurs huiles brillent, de même que leurs regards, d’orgueil sûrement de s’être fondus dans ce décor maintenant. Probablement ils veillent et protègent ce que de leurs vies ils avaient fait leur refuge.

Aulteribe 119Aulteribe 124

Quelques éléments toutefois ressortent étrangement. Des salons comme des yourtes, où dehors la montagne a laissé place à la steppe. La croix a disparu, place au croissant et au oud, qui, surprenant, a repris son air lancinant. Des sabres et des lances, et de l’or et du sang, la tente évoque moins le chevalier que le sultan.

Aulteribe 120Aulteribe 121

De la forteresse auvergnate aux rêveries fantasques d’Orient, il y a une distance que l’imagination franchit allègrement. D’un intérieur meublé et français l’on passe à l’antre d’un calife en campagne, préférant les courbes et la fraicheur au confort douillet d’une belle demeure. Mais l’intervalle inhabituel est bien vite interrompu quand, au dehors, attend une pluie drue.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LM Voyager
  • : Récits de voyage, fictionnels ou poétiques : le voyage comme explorateur de la géographie et de l'histoire.
  • Contact

Recherche

Liens