Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 21:18

Avec l’air de se demander ce que l’on fait là, les pieds dans son pré, la reine continue de ruminer. Dans sa belle robe bordeaux, elle s’avance, lentement. Baissant la tête pour chercher sa subsistance, son interrogation persiste. Puis le spectacle l’ennuie ; elle se détourne, et rejoint ses congénères à peine rassasiées.

L’intermède fut bref, et déjà le village se présente. Du ciel bleu, la chaleur fait sentir son absence. La placette, parfaite, est dominée par un hôtel particulier. Un noir brillant l’habille, et rappelle la nature profonde de la terre. Les volcans ne sont pas loin. Même éteints, ils se sont répandus à la surface. Même éteints, ils ont envahi la place.

Salers 507

La pierre hésite peu. De fait, il semble que notre vision se débat dans une monochromie, jonglant entre les noirs, les blancs et les gris. Ne serait-ce la luminosité accrue du jour, l’on se croirait dans un décor d’un film bicolore. Par leur allure irrégulière, les lauzes ajoutent à l’étonnement. Tout parait tenir par un étrange enchantement.

Salers 517Salers 505

Salers, toutefois, sait s’égayer. Le lierre conquérant s’élève et se tortille : la couleur réapparait. Aux fenêtres, le rouge des fleurs contraint les noirceurs de l’urbain. Plus bas, près des bancs de pierre, les vivaces se repaissent de l’espace laissé. Enfin, aux carrefours, les arbustes espèrent en plus grand, en plus beau et en plus imposant.

Salers 510Salers 519

Dans les ruelles pentues s’entrecroisent les jambes fatiguées. Le regard interroge les fissures aux murs, qui laissent craindre quelque écroulement. Mais elles tiennent bon, ces bâtisses sans âge, aux racines si profondes et si sages. A force de marcher, la langue réclame à boire. C’est à une fontaine que l’on s’arrête, où tel dans un abreuvoir, l’on plonge la tête et les pensées.

Salers 512

Le corps revigoré, les idées claires et les pieds à peine reposés, la quête reprend. Celle d’une vérité, d’une leçon ou d’un accomplissement. Devant le panorama découvert, l’on cesse de réfléchir ; les anciens tracas fléchissent devant l’horizon tout de vert. L’immensité boisée s’étend et le temps se suspend ; tout peut attendre.

Salers 514Salers 515

Petit point sur la carte, hasard de la route, paysage en fête. Salers comme une halte. Devant le regard des bêtes, à chercher quelque chose l’on s’entête, quand tout est là. Instants rares, où l’heure s’oublie, où le corps se tait et où l’âme grandit. Ce n’est pas le crépuscule, ni même une fin d’après-midi. Seulement une journée d’été, où rien ne sert. Sauf exister.

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
Comme les autres, de Salers, ce sont les vaches que je connaissais plus que les bâtiments noirs.<br /> <br /> Les pierres noires, on les retrouve en Bretagne et dans d'autres régions. C'est différent des pierres blanches bordelaises ou de la vallée de la Loire.<br /> <br /> A La Réunion, certains bâtiments historiques sont en pierres de lave.
Répondre
L
<br /> <br /> Oui on retrouve de la pierre noire, mais il ne s'agit pas de pierres volcaniques comme on en trouve en Auvergne. Il me semble - mais je peux me tromper - qu'il s'agit de granit. C'est<br /> effectivement très différent des pierres calcaires comme le tuffeau, plus fragiles aussi.<br /> <br /> <br /> J'imagine que c'est le propre de chaque terroir - et donc, comme à la Réunion - d'utiliser les ressources locales, à commencer par la pierre pour bâtir.<br /> <br /> <br /> Merci pour votre passage et votre commentaire sympathique. A très bientot.<br /> <br /> <br /> <br />
M
Jolie ville que je ne connais pas même si je n'aime pas trop ni le noir, ni le gris.. Je ne connaissais que les vaches de Salers auparavant. Bonne soirée
Répondre
L
<br /> <br /> Les vaches, et le fromage ! C'est vrai qu'à première vue, la pierre noire peut rebuter. Mais avec la lumière du soleil, et tout ce vert aux alentours, le contraste est saisissant. Merci pour le<br /> commentaire. A bientôt.<br /> <br /> <br /> <br />
B
On ne passe pas dans le Cantal sans visiter Salers. Nos pas nous y ont conduit il y a...longtemps...mais vos images ramènent de bons souvenirs. Cette pierre omniprésente, sur les murs et les toits,<br /> une ville minérale au milieu d'un écrin de verdure, un accueil simple et convivial. Et quand la lumière vient caresser les pierres, on ne demande qu'a revenir flaner dans cette belle région.<br /> Merci pour ce voyage, bonne semaine.
Répondre
L
<br /> <br /> Alors nous avions réussi notre visite cantalienne ! Je dois dire que nous étions plus attirés par la réputation du fromage - que nous avons goûté - que par celle du village, mais celui-ci nous a<br /> ravis. Ce qui est frappant, c'est le contraste entre le noir, le tout minéral jusqu'aux lauzes des toits, et le tout végétal, tout ce vert de l'environnement.<br /> <br /> <br /> Merci pour votre commentaire. Une bonne semaine à vous.<br /> <br /> <br /> <br />
D
Quelle ravissante petite ville ! Malgrè le noir volcanique, elle n' arrive pas à être triste.<br /> Je l' inscris sur mes tablettes.<br /> Merci de la balade<br /> Amicalement<br /> Simone
Répondre
L
<br /> <br /> Tout à fait, vous avez parfaitement raison. Aucune tristesse malgré le noir de la pierre, malgré ça et là quelques outrages du temps. Salers est une fort jolie bourgade, et le Cantal offre en<br /> plus de superbes balades, à condition d'aimer la grimpette ! Merci pour le commentaire. A bientôt.<br /> <br /> <br /> <br />
M
Lorsque j'ai vu la photo du départ , je me suis retrouvée dans le massif central , c'est une région magique lorsque l'on voit ces maisons grises ... Salers est une bien belle petite ville !!<br /> bonne journée à vous deux les voyageurs bizzzz
Répondre
L
<br /> <br /> J'aime aussi beaucoup l'Auvergne, qui est très riche en paysages grandioses et en petits villages tels que celui-ci. Salers tient une place avec ses vaches et son fromage. Merci pour le<br /> commentaire. A bientôt.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : LM Voyager
  • : Récits de voyage, fictionnels ou poétiques : le voyage comme explorateur de la géographie et de l'histoire.
  • Contact

Recherche

Liens